COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF AU PROCÈS POLITICO-JUDICIAIRE DE MICHEL AMINE A BANGUI LE 22 MAI 2015

Monsieur AMINE Michel, Président Fondateur de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP), informe les militants, sympathisants du parti politique ci-dessus indiqué dont il est le leader, le peuple centrafricain, puis la Communauté Internationale, qu’après plus d’un mois d’attente, la première audience dans le cadre du procès politico-judiciaire dont il fait l’objet a eu lieu le 22 Mai 2015, au Tribunal de Grande Instance de Bangui statuant en matière correctionnelle.

Summary
Monsieur AMINE Michel, Président Fondateur de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP), informe les militants, sympathisants du parti politique ci-dessus indiqué dont il est le leader, le peuple centrafricain, puis la Communauté Internationale, qu’après plus d’un mois d’attente, la première audience dans le cadre du procès politico-judiciaire dont il fait l’objet a eu lieu le 22 Mai 2015, au Tribunal de Grande Instance de Bangui statuant en matière correctionnelle.
0 %
Note de l'utilisateur : 0 (0 votes)

Monsieur AMINE Michel, Président Fondateur de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP), informe les militants, sympathisants du parti politique ci-dessus indiqué dont il est le leader, le peuple centrafricain, puis la Communauté Internationale, qu’après plus d’un mois d’attente, la première audience dans le cadre du procès politico-judiciaire dont il fait l’objet a eu lieu le 22 Mai 2015, au Tribunal de Grande Instance de Bangui statuant en matière correctionnelle.

Au terme des débats qui auront duré plusieurs heures, le Tribunal l’a condamné à Six (06) mois d’emprisonnement avec sursis et un million (1 000 000) francs CFA d’amende, bien que l’accusation qui n’a pu rapporter le moindrissime commencement de preuve ait déclaré sans équivoque que ses passeports camerounais et centrafricain sont authentiques.

Certains adversaires en panne d’inspiration dont le programme politique consisterait à entretenir la haine et le chaos en Centrafrique, qui se sont érigés en ennemies politique aux ambitions démesurées de Monsieur AMINE Michel, ont aussitôt cru devoir en faire leur principal sujet de campagne, à travers une désobligeante campagne de désinformation tendant à faire croire au peuple centrafricain que la décision de justice ci-dessus évoquée marquerait la fin de la carrière politique de Monsieur AMINE Michel tant souhaitée par les ennemis de la Centrafrique connus ou tapis dans l’ombre.

Au-delà des engagements relatifs à la tenue avant fin 2015 d’élections libres transparentes, crédibles, inclusives par les institutions et autorités de Transition en République Centrafricaine, en conformité avec le vœu de la Communauté Internationale, Monsieur AMINE Michel tient à rassurer le peuple centrafricain quant à ce que sa carrière politique ne se heurte à aucun obstacle, même pas la décision de justice ci-dessus évoquée.

Ses conseils ont d’ailleurs relevé appel à toutes fins utiles, dans la perspective de son prompt rétablissement dans ses droits injustement bafoués.

Cependant, toutes ses pièces officielles jusqu’alors retenues lui ont été restituées, ce qui lui a permis d’aller en France le 26 Mai 2015, entre autres pour recevoir des soins médicaux, puis renouer avec ses activités politiques et professionnelles.

Ainsi, Monsieur AMINE Michel qui a irrévocablement adhéré au processus de réconciliation en République Centrafricaine, puis est animé par un élan patriotique irréversible et la détermination à insuffler une nouvelle dynamique tendant à instaurer avec tous les autres patriotes et amis de la Centrafrique, dans notre pays que nous avons le devoir de laisser mieux que nous l’avons trouvé, la paix, la sécurité, une véritable démocratie, le respect des libertés collectives et individuelles, l’Etat de Droit, l’Unité Nationale, la Justice Sociale afin que le peuple centrafricain retrouve sa dignité, l’ardeur au travail entre autre avec la révolution verte, source de revenus et d’emplois pour toutes les couches sociales, remercie :  

  • Tous ceux qui, de près ou de loin le soutiennent dans ce combat ;

  • Les militants et sympathisants de l’UNDP qui, malgré tout, ont eu une attitude manifestement responsable à l’audience du Tribunal de Grande Instance de Bangui statuant en matière correctionnelle le 22 Mai 2015 ;

  • Tous les centrafricains, étrangers, la Communauté Internationale, les acteurs institutionnels nationaux et internationaux qui le soutiennent dans cette rude épreuve.

Au demeurant, Monsieur AMINE Michel qui demeure ouvert à tout débat d’idées constructif et inclusif, dans la perspective d’une Centrafrique meilleure, rassure les uns et les autres quant à sa détermination à mener sans désemparer jusqu’au bout le noble combat patriotique par lui engagé, auquel il convie d’ailleurs à toutes fins utiles tous les centrafricains et amis de la Centrafrique du monde entier sans distinction aucune.

Za Nzapa a za maboko ti lo na ndo peuple centrafricain,

Vive la République Centrafricaine dans l’Unité, la Dignité et l’ardeur au Travail.

Bangui, le 27 Mai 2015

AMINE Michel

Président Fondateur de l’UNDP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *